"Vous devez être le changement que vous voulez voir dans ce monde." - Gandhi

valeur

Un problème de reliabilité…

La fracture numérique, de notre point de vue, est un problème de reliabilité et nous ne voyons pas cela qu'en termes d'accès aux technologies ou en acquisition de matériel, mais aussi et surtout au niveau de la reliabilité de l'information.

Notre manière de lutter contre la fracture numérique se situe sur un axe spécifique soit celui de l'information critique. Le projet sponsorisé peut faciliter/aider/optimiser l'action collective ou individuelle, citoyenne et durable dans le cadre de l'harmonisation des marchés par l'implication de ses usagers. Cette approche transversale de la fracture numérique passe par la formation à l’utilisation du matériel et des outils d'aujourd'hui mais aussi la connaissance des principes de marchés/lois/comportements qui les régissent.

Pour conclure le lien avec la fracture numérique, nous considérons que la multiplication des sources d'informations et la redondance des données ne permet pas aujourd'hui de se retrouver facilement dans l’information sphère. Une façon aisée de comprendre l'utilisabilité d'une approche client/utilisateur par une entité telle que Facebook, Google, Twitter ou autre, de noyer les usagers dans les méandres de l'impossibilité de comprendre ou d'acquérir les savoirs/compétences afin de réaliser ce qui est réellement lié à des conditions générales d'utilisation ou à une politique de confidentialité ou d'exploitation de données ou tout autre mécanisme complexe auquel il doit faire face seul devant le monstre de la mécanique numérique…

Les valeurs de SOLIDARITYWORLD…

Nous voulons promouvoir au moins 4 principes directeurs pour notre vie d’aujourd’hui :

  • le partage des biens
  • la lutte pour la liberté
  • la vocation au travail
  • sortir de l’individualisme

Aujourd’hui, on peut considérer le travail comme un bien, comme une denrée rare. Or, on découvre un long chemin de désappropriation. C’est à nous tous de trouver de nouveaux modes de vie et d’inventer les modalités de partage sur tous les plans : travail, savoirs, richesse… Quand des millions de gens se retrouvent exclus du monde du travail, c’est des millions de gens qu’on enchaînent et que l’on privent de ce qu’il y a de plus beau et noble au monde : la liberté ! Le chômage, la privation du travail est une aliénation bien pire que beaucoup d’autres. Plutôt que de parler de droit au travail, nous devrions parler de vocation au travail. C’est encore plus beau et aussi plus grave. Nous devrions souhaiter ne pas priver la société de tant de compétences diverses et réciproquement ne pas priver tant de personnes d’exercer leur compétence au service de tous. Il est bien connu que lorsque nous n’exerçons pas régulièrement nos talents, ces derniers s’amenuisent jusqu’à disparaître. Par conséquent, notre société ne risque-t-elle pas de régresser ? Demain, agresser son prochain pour survivre sera une fatalité ; alors pour ne pas revenir au temps du Moyen-âge, voir de la préhistoire, il nous faut donner la chance au plus grand nombre...

L’individualisme est l’un des plus grands dommages de notre société actuelle. Nous avons perdu le sens de la communauté. Un nouveau regard est à trouver,qui sache conjuguer à la fois la valeur de la personne humaine et le sens du service à la communauté. La démagogie, le corporatisme, les multiples manières de tirer égoïstement son épingle du jeu, le report des responsabilités sur un bouc émissaire ne font qu’aggraver les problèmes de notre société. Nous invitons donc tous les acteurs socio-économiques, ainsi que vous-même - cher lecteur - à s’interroger sur la qualité de la solidarité humaine. C’est certainement là, un des défis à relever par notre société. On ne peut franchement plus parler d’une société développée lorsque des groupes humains n’y trouvent pas leur place ! Nous invitons tous à œuvrer à la réalisation d’un monde où chacun ait sa part de responsabilité et connaît la paix et le bonheur. L’homme est aujourd’hui, quand il ne prend pas son parti, en situation de vie inhumaine. Il rencontre des difficultés qui semblent le dépasser.

Tous, ensemble, nous pouvons conduire l’histoire vers un monde nouveau, plus fraternel…

La connaissance est la seule chose qui s'accroît lorsqu'on la partage, donc offrons des pages profils sur le réseau communautaire du portail avec des messages inspirants prédéfinis déjà installés afin d’apporter ENSEMBLE notre petite contribution à un monde, un peu, meilleur : pc portable pour l’accès à l’information pour tous, augmentation du pouvoir d’achat, création de centres de consultation Internet, partage des richesses via le programme d’affiliation, etc..

En bref : entraîner une spirale dynamique de circulation et de redistribution de l’argent via le portail citoyen que l’association a décidé de soutenir.